Site miroir du Centre d’Etude et de Recherche sur la Bipédie Initiale
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Résumé Résumé
Statistiques Statistiques
Comment rédiger ? Comment rédiger ?
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Pourquoi ce site ? Qui sommes-nous ? Pourquoi ce site ? Qui sommes-nous ?
1) Théorie de la Bipédie Initiale, Theory of Initial Bipedalism, Die Theorie der URSPRÜNGLICHEN ZWEIFÜSSIGKEIT Théorie de la Bipédie Initiale, Theory of Initial Bipedalism, Die Theorie der URSPRÜNGLICHEN ZWEIFÜSSIGKEIT
2) BIPEDIA BIPEDIA
   - BIPEDIA n° 1
   - BIPEDIA n° 2
   - BIPEDIA n° 3
   - BIPEDIA n° 4
   - BIPEDIA n° 5
   - BIPEDIA n° 6
   - BIPEDIA n° 7
   - BIPEDIA n° 8
   - BIPEDIA n° 9
   - BIPEDIA n° 10
   - BIPEDIA n° 11
   - BIPEDIA n° 12
   - BIPEDIA n° 13
   - BIPEDIA n° 14
   - BIPEDIA n° 15
   - BIPEDIA n° 16
   - BIPEDIA n° 17
   - BIPEDIA n° 18
   - BIPEDIA n° 19
   - BIPEDIA n° 20
   - BIPEDIA n° 21
   - BIPEDIA n° 22
   - BIPEDIA n° 23
   - BIPEDIA n° 24
   - BIPEDIA n° 25
   - BIPEDIA n° 26
   - BIPEDIA n° 27
   - BIPEDIA n° 28
3) Téléchargement de BIPEDIA en PDF Téléchargement de BIPEDIA en PDF
4) Liens Internet Liens Internet
   - Cryptozoologie
   - Hominologie
   - Paléoanthropologie
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Retour à la page d'accueil  BIPEDIA  BIPEDIA n° 25

BIPEDIA 25 - 12
« Où est donc passé le Moyen-Age ? »
L’INVENTION DE L’ÈRE CHRÉTIENNE

mardi 12 septembre 2006, François de Sarre


 Représentons-nous une Histoire de France à laquelle il manquerait au bas mot une dizaine de siècles...
 « Inconcevable », allez-vous sans doute me dire !
 Certes, je l’admets, c’est difficile à se représenter.
 On savait que le Moyen-Age, période obscure - pour ne pas dire d’obscurantisme - rimait avec "Sombres Ages" [ dark ages, en anglais ], mais d’ici à soustraire tous ces siècles de la chronologie officielle, c’est aller un peu fort en besogne...

 Et pourtant des chercheurs russes et allemands ont en fait leur cheval de bataille, depuis quelques années déjà !
 En France - ou dans le domaine francophone - ces travaux sont méconnus, ignorés, sans doute plus à cause de la barrière de la langue que par manque d’intérêt, car, à ma connaissance, aucun de ces écrits n’a été traduit.

 Personnellement, j’avais la chance, non seulement de posséder parfaitement la langue de Goethe, mais aussi de compter au nombre de mes amis quelques-uns de ces "récentistes", comme ils aiment à se nommer.
 Je ne suis moi-même pas historien, mais ma formation de naturaliste m’avait appris à ouvrir l’œil - et le bon !
 Durant mes études de Zoologie en Allemagne, puis au terme de celles-ci, j’ai travaillé sur la répartition géographique des populations de petits poissons, tout autour de la Méditerranée.
 Plancher sur des sujets scientifiques confère non seulement la notion d’exactitude, mais permet aussi d’acquérir une méthodologie, l’habitude des références bibliographiques, et celle de vérifier systématiquement toutes ses sources !

 C’est justement lors de l’un de ces stages de biologie marine, à l’Institut Océanographique de Split, en Dalmatie, que je découvris pour la première fois ce qu’était une discordance de l’Histoire. C’est en effet le terme que l’on peut employer quand il y a conflit entre ce que l’on voit, et ce que l’on lit dans les livres d’Histoire...

 C’était l’année 1966, et la Yougoslavie n’était encore guère ouverte aux touristes. Au centre de la ville de Split s’élevait le magnifique palais de l’empereur romain Dioclétien ( 284-305 après J.-C. ). Absolument intact... On avait de la peine à croire que ces façades et vastes demeures dataient de près de 17 siècles ! Mais le plus surprenant était sans doute de constater que les maisons de la Renaissance, construites à l’apogée de Venise, avaient été tout bonnement ajoutées - voire intégrées - aux édifices romains déjà en place, dans un ensemble architectural parfait. Sachant que partout dans le monde, les habitants d’une cité sont plutôt prompts à récupérer de vieilles pierres... pour les utiliser dans leurs propres maisons qu’ils sont en train de construire un peu plus loin, il était difficile de croire qu’une dizaine de siècles ( ! ) séparait les deux niveaux d’habitation.
 Une explication alternative venait alors spontanément à l’esprit : « Et si ces maisons de l’époque vénitienne avaient, en réalité, été construites juste après l’époque historique de Dioclétien... ».
 On passerait ainsi sans transition du 4ème au 14ème siècle !

 Mais, si c’était le cas, où étaient donc passés le Moyen-Age et ses dix siècles d’histoire ?

 

 


 

Vous pouvez lire la suite sur le site officiel du CERBI en cliquant sur les liens suivants :

 

TABLE DES MATIERES :

Introduction

Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11

Les bizarreries du calendrier
Fomenko et les "récentistes"
Les cieux nous sont tombés sur la tête
Quelques problème de dates
Les "siècles fantômes" du Moyen-Age
Charlemagne : un héros de légende
Le Christianisme est-il né en Avignon ?
L’histoire des trois églises
Qui a bien pu avancer l’heure ?
En quel siècle sommes-nous donc ?
Essai de reconstruction historique

Epilogue

Littérature et notes
Glossaire

Bibliographie générale
Dates importantes en anno domini

 

 


 

Vous avez dit « peste noire » ? Les dernières avancées du « Récentisme »

Sommes-nous en 2010 après la fondation de Rome ?

 


 

Vous pouvez télécharger le livre de 155 pages en format PDF en cliquant sur le lien ci-dessous (environ 800 Ko).

Documents liés
  OÙ EST DONC PASSÉ LE MOYEN-AGE ? : E-Book de François de Sarre
PDF - 812.5 ko
 

Répondre à cet article


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-ÉTUDE PRÉLIMINAIRE ET PREMIÈRES PHOTOS D’UN PETIT CRÂNE DE TYPE HUMAIN TROUVÉ AU MAROC
-Description of five specimens of the species Felis catus
-Quelques réflexions sur l’origine d’Homo sapiens et les hominidés reliques
-L’ORIGINE DE NOS CALENDRIERS
-PRELIMINARY STUDY AND FIRST PHOTOGRAPHS OF A SMALL SKULL OF HUMAN TYPE FOUND IN MOROCCO
-REZENSION zum Buch " SIRENES ET HOMMES-MARINS "von Pascal CAZOTTES und François de SARRE
-LA SILENZIOSA SCOMPARSA DEGLI ANFIBI, LA COSMOLOGICA SCOMPARSA DEI DINOSAURI
-Une nouvelle espèce humaine : Homo alaouite
-Descripción de cinco especímenes de la especie Felis catus
-LES CHEVAUX DE NEPTUNE


AUTEUR :
-François de Sarre
> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
24 janvier 2009, par A2   [retour au début des forums]
Un impact de comète serait à l’origine de la famine de l’an 536

Une nouvelle qui pourrait aider à soutenir cette théorie : « Divers documents historiques rapportent qu’à partir de l’an 536 de notre ère, le ciel a été obscurci durant dix-huit mois par un étrange nuage de poussière au point que le Soleil n’était pas plus brillant que la Pleine Lune des années précédentes. Selon les chroniqueurs de l’époque, les températures baissèrent considérablement et les récoltes furent nulles, entraînant une terrible famine... »

> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
14 novembre 2006   [retour au début des forums]

Mon cher François, une fois de plus tu fais preuve de ton immense talent ! Continue,bats toi pour la vérité Amicalement ! Claude JOUSSEAUME Rédacteur en Chef des "Mondes de l’Etrange", Rédacteur en Chef Adjoint des "Archives du savoir Perdu"

> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
14 novembre 2006, par François de Sarre   [retour au début des forums]
Merci, Claude, pour ton sympathique message ! François de Sarre

> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
11 novembre 2006   [retour au début des forums]

Avez vous l’intention de publier cet ouvrage dans le commerce. Ce serait plus pratique à lire et à mettre en bibliotheque que de le tèlècharger. bien amicalement.

> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
14 novembre 2006, par François de Sarre   [retour au début des forums]

Bonjour Monsieur,

Avant d’être mis en ligne sur le site du CERBI, l’ouvrage "Où est donc passé le Moyen-Age" avait été prévu pour paraître aux éditions SPH (Société de Presse Historique), 31 rue de Paris, 06000 Nice. Malheureusement, des problèmes ponctuels ont empêché sa parution. J’espère néanmoins que celle-ci pourra se faire dans un avenir proche : l’ouvrage serait diffusé sous la forme de plusieurs fascicules paraissant bimestriellement. J’en informerai aussitôt les lecteurs du Forum.

Amicalement, François de Sarre

> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
13 septembre 2006, par E. Schircks   [retour au début des forums]

Cher Monsieur, Etant parfaitement bilingue (de mère allemande), j’ai moi aussi lu certains travaux allemands que vous citez. Je e permets néanmoins d’avancer ce qui suit, non point dans le but de vous contredire, plutôt pour alimenter la réflexion et pour vous permettre d’approfondir votre sujet. J’ai des hésitations en cequi concerne le développement des langues néolatines : il me parait peu probable qu’elles aient pu s’éloigner à ce point du latin en si peu de temps. On leur suppose une "mère" commune, le roman, variante "dégradée" du latin. Il existe des documents témoignant de l’évolution progressive de l’espagnol, de l’italien, etc. Cependant, je ferai l’effort nécessaire de rechercher dans l’Histoire de la langue Française de Brunot (22 tomes), si je trouve des failles comme celles que vous avez trouvées dans d’autres domaines historiques et je vous les ferai connaître le cas échéant. Il existe aussi un étalon auquel on peut se référer à cet égard. On peut évaluer l’évolution de la langue ces deux ou trois derniers siècles, par exemple. A supposer que nous vivions en l’an 700, l’évolution de la langue - ou la "dégradation" du latin - aurait été beaucoup, incomparablement plus massive entre zéro et 400 qu’entre 400 et 700. Il faaudrait aussi prendre sous la loupe la langue anglaise (que je connais moins que les langues romanes). Bien cordialement Eugène Schircks, Genève

> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
14 septembre 2006, par François de Sarre   [retour au début des forums]
Cher Monsieur. Merci pour votre intéressante contribution. L’étude du développement des langues devrait en effet donner de bonnes indications sur le possible "raccourcissement" de la Chronologie. J’évoque dans mon e-book les similitudes frappantes entre le grec moderne et le grec classique, censé être vieux de 2000 ans et plus. Concernant les langues romanes, dites "néo-latines", beaucoup de récentistes pensent que c’est une sorte de roumain, et non pas le latin, qui a été à l’origine de langues comme l’italien ou le français. Le latin est resté inchangé, langue religieuse et administrative, avant et après la grande catastrophe que je situe autour de 1348. A mon avis, après celle-ci, la langue principale du peuple a effectivement pu se "dégrader" très vite au sein de groupes isolés, sans mémoire de leur passé, en lutte pour leur survie. Ainsi, en l’espace de quelques générations, des langues de type "créole", bien différentes de la langue romane ou roumaine d’origine, ont pu se développer ça et là. Ces langues ont été ensuite codifiées, disons vers 1450, donnant les grandes langues européennes, telles que nous les connaissons. Vous ouvrez en tout cas, cher Monsieur, d’intéressantes perspectives. Les pages de Bipedia on line vous sont grandes ouvertes si vous désirez y faire le compte-rendu de vos investigations et analyses linguistiques. Bien cordialement, François de Sarre.
> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
26 août 2012   [retour au début des forums]
Cher Monsieur. A propos de l’évolution des langues, et du problème de la continuité latin-français, je suis tombé sur une lettre d’un certain Frédéric Malmartel qui démontre que la langue française n’est pas du tout issue du latin, mais d’un ancêtre commun remontant à 4000-5000 ans, ce qui explique leurs divergences. Vous retrouverez facilement cette étude en tapant "Frédéric Malmartel origine langue française" sur google. Bien cordialement.
> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
29 octobre 2013, par Esquire   [retour au début des forums]
Autre angle d’attaque : au sujet de la religion

Je me permets d’apporter ma modeste contribution au débat en cours sur cette page, en vous suggérant à tous de lire un ouvrage tout à fait digne d’intérêt, paru un peu avant la Révolution Française et même republié PENDANT la Révolution Française, ce qui est fort curieux d’ailleurs. Bref, cet ouvrage intitulé "L’antiquité dévoilée par ses usages" Par Nicolas-Antoine Boulanger donne d’intéressants éclairages sur les bases de la religion, que Boulanger estime être des détournements du sens des évènements astronomiques naturels réguliers et catastrophiques, sens perdu suite à un cataclysme éradicateur de la mémoire des peuples. De nombreux éléments rejoignent les thèses des recentristes (Voltaire lui-même a tenu des propos laissant entrevoir que lui aussi avait trouvé des incohérences injustifiables dans la chronologie officielle) preuve qu’à travers les siècles, les esprits objectifs peuvent communiquer aussi bien que les superstitions se transmettent de génération en génération. Pourvu qu’un jour, on voit le bout du tunnel !

Bonne lecture à tous !

Esquire...

Il y a 1 contribution(s) au forum.

-> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
(1/4) 24 janvier 2009, par A2
-> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
(2/4) 14 novembre 2006
-> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
(3/4) 11 novembre 2006
-> « Où est donc passé le Moyen-Age ? »
(4/4) 13 septembre 2006, par E. Schircks
Précédent Haut de page Suivant
 
Copyright CERBI © 1998-2013 All rights reserved François de Sarre
Site officiel : http://perso.wanadoo.fr/initial.bipedalism/,
Site miroir : http://cerbi.ldi5.com
 admin  -  webmaster  -